PODCAST #3 – Peut-on innover à partir de rien ?

Aujourd’hui, pour ce troisième épisode, j’avais envie de répondre à la question : peut-on innover à partir de rien ?

En gros, depuis que j’accompagne des entreprises dans leur process de créativité et d’innovation, je suis vraiment surpris par leur manière de gérer ces deux activités pourtant stratégiques.

Perso, c’est ce que j’appelle “l’injonction à la créativité” ou l’injonction à l’innovation”, c’est à dire qu’on organise une session, soit avec les équipes, soit avec des prestataires externes, le plus souvent les deux, on se munit de son bon vieux bloc de post-its, et on part la rose entre les dents en espérant sortir de tout ça quelque chose de créatif ou de nouveau.

Bon, autant vous dire que ça ne marche pas du tout…

Innover à partir de rien, c’est impossible

Si les entreprises veulent réellement faire preuve de créativité et d’innovation, il faut qu’elles adoptent en urgence une vraie méthodologie afin de vraiment commencer à rentabiliser ces deux activités.

Parce que même une session d’une heure, ça coûte quelque-chose, et quand rien n’en sort, même du temps et un bloc de post-its constituent du gaspillage…

La première des choses quand on innove, que ce soit autour d’un produit ou d’un process, c’est de faire un état des lieux de l’existant : à partir de quoi est-ce qu’on innove ?

Faire l’état des lieux de l’existant, ça ne veut pas pour autant juste nommer l’existant : il s’agit de l’analyser pour, dans cet existant, faire ressortir les pistes d’optimisation possibles.

Les méthodes d’innovation à notre disposition

Pour ça, il existe plusieurs méthodes, parmi lesquelles on trouve mes préférées comme :

  • L’analyse fonctionnelle
  • TRIZ
  • ou encore la pyramide de Minto

Ce que j’aime dans ces méthodes, c’est qu’elles rationalisent l’acte de créativité ou d’innovation, en enlevant la dimension de hasard qui rendent ces actes totalement improductifs dans la plupart des entreprises.

En plus de ça, ces méthodes ne se limitent pas uniquement à faire l’état des lieux de l’existant : elles proposent, en plus, une réelle roadmap pour faire surgir des innovations ou des approches créatives.

Si je dois seulement prendre l’exemple de TRIZ, qui est une de mes méthodes préférées, on va trouver :

  • Les 40 principes d’innovation qui vont permettre de résoudre les contradictions techniques
  • Les 11 procédés de résolution des contradictions physiques
  • Et enfin, l’analyse vépole et les 76 solutions standard

Bref, des outils concrets et vraiment opérationnels pour éviter de créer ou d’innover au petit bonheur la chance…

Bien entendu, ces méthodes nécessitent du temps pour être pleinement maîtrisées. Dans ce contexte, vous avez deux solutions :

  • Internaliser la méthode en formant vos équipes
  • Externaliser l’animation de ces sessions : c’est en ce qui me concerne dans ce contexte que j’interviens en entreprise

Les deux solutions se valent : le seul facteur qui doit guider votre décision, c’est l’objectif que vous poursuivez.

En général, dans les entreprises avec lesquelles je travaille, je commence par intervenir en tant qu’animateur externe, puis, dans un deuxième temps, une fois que les techniques sont assimilées dans leur usage par les équipes, nous les formons afin de les rendre autonomes.

Même si ce process peut prendre entre 3 et 6 mois, c’est un réel investissement, concret, que font les entreprises dans leurs stratégies d’innovation.

J’espère que ce troisième épisode vous aura plu : si oui, n’hésitez pas à le partager et à vous abonner à ce podcast !

En attendant, je vous souhaite une excellente journée et je vous dis à la semaine prochaine pour un nouvel épisode de Boost Your Storytelling !

Catégories :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.